• rencontrelafemme.com
    • leplancul-facile.com
      • desir-intense.com
        • Histoires candaulistes : Ma femme se fait défoncer par un colosse bien membré


          Depuis tout petit j’étais considéré comme un gros pervers car j’aimais faire mon voyeur auprès de mes cousines et mes collègues de classe à travers trous de serrure et autres ouvertures. Aujourd’hui je prends beaucoup de plaisir à regarder ma femme se faire démonter par d’autres mecs. Mon histoire porno du jour, raconte mon instant de voyeurisme préféré entre ma femme, un mec bien membré et moi.

          Pierre arriva pile à l’heure du rendez-vous. Il sonna à la porte et ma femme Emilie s’empressa d’aller accueillir notre hôte en nuisette. Notre gentleman venait d’apporter une bonne bouteille de vin. En ce qui me concerne j’étais impatient de commencer notre séance mais je fis montre de patience et surtout de courtoisie. Après quelques coupes, Pierre me lança un regard comme pour demander mon approbation. Je lui fis signe qu’il pouvait débuter son œuvre. Il se dirigea vers ma femme et se mit à l’embrasser langoureusement. A sa façon sensuelle de faire je pressentais que j’allais passer un grand moment de candaulisme. 

          Un moment de sexe candauliste des plus intenses

          A ma grande surprise, Pierre déchira brutalement la nuisette de ma femme. Mon épouse et moi-même fumes agréablement surpris par son initiative. Ma queue se dressa brusquement alors que les choses sérieuses n’avaient pas encore commencé.  Il se mit à sucer goulument ses seins alors qu’il fouillait son antre déjà humide de ses doigts. Ma main devint mécaniquement baladeuse et tandis que j’avais un verre de vin dans la main gauche, celle de droite était déjà en train de caresser mon chibre. Je n’avais jamais entendu ma femme gémir aussi fort, et dire qu’il ne l’avait pas encore pénétré. Ce fait qui aurait dû me frustrer eu l’effet inverse sur moi, car cela m’excita terriblement. J’avais hâte de Découvrir jusqu’où Pierre pouvait aller.

          Mon instinct de voyeur se réveille

          D’un mouvement brusque, Pierre retourna ma femme, cracha une bonne quantité de salive sur son cul, en appliqua aussi sur sa chatte avant de lui enfoncer sa bite jusqu’à la garde et de lui mettre deux doigts dans le trou de balle. Ma femme poussa un son que je n’avais encore jamais entendu, un gémissement de plaisir tellement puissant que c’en était trop pour moi. J’ai sorti ma bite, versé un peu de vin par-dessus afin de la lubrifier et commençais à me branler avec vigueur. Mes yeux étaient fixés sur Pierre et Emilie qui, j’en suis sûr avaient totalement oubliés mon existence tellement ils prenaient leur pied. Nous étions tous emportés par nos sensations et notre jouissance vint quasiment en même temps, ces orgasmes puissants restèrent profondément ancrés dans nos esprits.